Wamja’s House

Just another weblog ?

Blasians depuis des millénaires février 27, 2010

Blasian : contraction des mots black et asian, désigne le métis noir/asiatique aux USA

Salut salut me voilà de retour avec une connexion internet qui ne plante pas tout le temps ! La connexion a mis du temps a arriver et quand elle est arrivé j’en ai profité pour m’avancer dans mon travail (j’ai la désagréable impression de n’avoir pas avancé pourtant).

J’ai plusieurs choses à dire mais je vais faire une chose à la fois, ce post sera celui que j’avais promis il y à un mois de cela, mon avis sur un livre étonnant. Je vais essayer de taper tout ça alors que je me fait harcelée par les moustiques, ils nous ont envahis depuis deux semaines et c’est insupportable >< Aucun insecticide, aucune bougies ou lotion répulsive ne semble marcher. J’ai l’impression que tout ces trucs nous empoisonnent plus qu’eux, et tout ce que cette satanée bougie a faillit faire c’est foutre le feu à la maison en brûlant un magnifique drap T_T (bon d’accord c’est moi qui aie faillit foutre le feu à la maison en laissant tomber le drap sur la bougie)

Mais revenons au livre
Déjà il faut dire qu’il ne s’agit pas d’un roman mais d’un livre plutôt scientifique, mais le sujet est loin d’être rébarbatif et est en totale adéquation avec ce blog : un blog fait par une femme noire et ayant pour sujet principal la Corée du Sud ^^.

Titre : Histoire millénaire des Africains en Asie
Auteur : Runoko Rashidi
Editions Monde Global
Collection : essai/histoire des diasporas

Je suis tombée sur ce bouquin par hasard sur Internet en faisant des recherche sur Cheikh Anta Diop un historien sénégalais qui a travaillé sur les apports de l’Afrique Noire à la culture occidentale. Bizarrement ses travaux dérangent encore aujourd’hui certaines personnes qui croient que « l’homme africain n’est pas rentré dans l’histoire » (dixit Mr le président Sarcozy).
Bref, Runoko Rashidi est un historien afro américain qui cite souvent Diop, cela explique pourquoi je suis tombée sur son livre.

Runoko Rashidi

Voici comment se découpe le livre
I. L’Asie occidentale, méridionale et centrale
II Extrême Orient et Asie du Sud- Est
III Oppression de Noirs et résistance en Asie
IV. Des Noirs de courte stature en Asie
V.La présence Africaine documentée

Le livre est très dense donc je ne commenterai pas tout en détails.
Pour commencer je vous propose une petite vue de ce qu’est l’Asie. L’Asie ce n’est pas seulement la Chine, de Japon et de la Corée, et il ne s’agit pas seulement de « bridés ». L’Asie est un immense territoire avec des population très différentes.


Sous-régions de l’ONU pour l’Asie:
Asie du Nord
Asie centrale
Moyen-Orient
Asie du Sud
Asie de l’Est
Asie du Sud-Est


Première partie :L’Asie occidentale, méridionale et centrale

Cela concerne concerne les pays en vert, rouge et rose. Elle relate des faits reconnus et évidents biens que méconnus. Il y a eu des noirs dans ces pays en partie à cause de l’esclavage en partie grâce aux migrations.
On sait que l’Inde était à l’origine peuplée de noirs de type africain, les dravidiens. Ceux-ci ont subit diverses conquêtes de peuples blancs, notamment des aryens qui ont installé le système de caste. Ce que je ne savais pas c’est que l’ont trouvait encore des noirs au sud de l’Inde

Indien du sud

Seconde partie : Extrême Orient et Asie du Sud- Est

Cette partie concerne les partie en jaunes sur la carte, ça a été la partie la plus étonnante pour moi.
Vu leurs couleurs et leurs traits (oui au pluriel) je m’étais déjà posé la question sur les origines des asiatiques du Sud-Est, mais je ne m’étais jamais imaginé qu’il puisse avoir eu des noirs au Japon.
Voici quelques exemple de ce que dit Rashidi :  il dit (il n’est pas le seul) que le premier shogoun du Japon Sakanouye Tamuramaro, est décrit comme un homme noir dans les textes anciens. Et s’appuie sur l’anthropologie physique des japonais pour prouver qu’il y a du noir en eux. De plus il note que si l’on analyse les noms japonais il y en y qui sont d’origine africaine.

Ce soir j’ai regardé une série sud-africaine avec une actrice qui s’appelait, Makura, ça sonne très japonais à mon oreille (note absolument pas scientifique du tout).

Il prend aussi en exemple les premières statues de bouddha qui semblent toutes avoir les cheveux crépus ou frisé et ont les traits négroïdes (concernant la coiffure de bouddha je suis mitigée)

Les Khmers fondateurs de la civilisation d’Angkor sont décrit par les archives chinoises et indiennes comme des homme noirs, petits, aux cheveux frisés voir même crépus au nez épaté et aux lèvres épaisses. Leur voisins du royaume de Champa (Vietnam du Sud) eux étaient fortement indianisés. Plus tard ils ont été conquis par les Moghols ect…

Troisième, quatrième et cinquième partie

La troisième partie parle de l’esclavage dans les pays ou sont passés les islamiques et du système de caste en Inde.
La quatrième partie concerne les noirs dits « pygmées, negritos ou négrilles » (courte stature, teint allant du jaunâtre au brun foncé, cheveux très crépus. On a trouvé leur trace en Afrique mais aussi en Asie : Iles Andamans, Burma, Cambodge, Chine, en Malaysie, au Pakistan, aux Philippines, à Taiwan, en Thaïlande et au Vietnam.
Le dernière partie est consacrée aux chercheurs ayant travaillé sur le sujet.

Mon avis à moi^^

Rashidi s’appuie sur des textes historiques et sur l’anthropologie physique et phonétique et de plus il a beaucoup de sources (toujours se méfier d’un gars qui ne cite pas ou peu ses sources). Je ne me permet pas de scanner les photos à cause du copyright mais il y en à plein qui montre des asiatique « étrangement » noirs (pas seulement par leur couleur mais aussi par leur physique général).
Tout ce qu’il dit n’est pas parole d’évangile mais il propose un regard nouveau sur l’Asie et démontre que le racisme est un non-sens pas possible.
J’avais peur que ce livre soit du genre revanchard-revisionniste « Vous les asiatiques vous nous devez tout, respectez nous ! » , mais Rashidi reste raisonnable il ne revendique rien sinon le fait qu’il y ait eu des noirs en Asie, et qu’ils ont aussi contribué à nous donner tout ces supers beaux gosses sur qui nous bavons toutes XD (bon ça c’est moi qui le dit)
Après tout, que l’on soit évolutionniste ou créationniste (je le suis) on est d’accord pour dire qu’on vient tous du même endroit. Alors quand en plus on apprend que finalement par la suite on s’est tous mélangé dire « je n’aime pas telle race » c’est se dénigrer soi-même en plus de dire des conneries.

Ce livre ne plaît donc pas aux racistes (j’ai pu le voir sur le net) c’est vrai que comme d’hab c’est difficile de se dire que les noirs ont fait des choses et qu’ils ont eux aussi contribué à modeler le monde tel qu’on le connaît. Et ce ne doit pas être facile non plus pour un asiatique bien raciste de se dire « Damn j’ai aussi du sang noir ! » il y a de quoi se faire hara-kiri (oui je le prend sur le ton de la rigolade et tant mieux) ^^.

Qu’on se le dise la mondialisation n’est pas un fait nouveau, les peuples bougeaient déjà beaucoup avant les grandes colonisations que l’on connaît
des Européens et des Africains sont allés en  Asie,
des Asiatiques sont allés en Amérique
des Européens sont allés en Amérique
des Africains sont allé en Amérique (hypothèse pas encore prouvées)
Des Africains sont allés en Europe
tout ça sans compter les îles du Pacifique

Il n’y a aucune race pure, il n’y a pas de race, nous sommes tous des êtres humains.

Publicités
 

5 Responses to “Blasians depuis des millénaires”

  1. Maud Says:

    Très intéressant ton article ! De toutes façons le racisme est irrationnel, et seulement appuyé sur des préjugés et des peurs. Car effectivement quand on se penche sur la génétique, on sait qu’on ne peut pas parler de différentes races, comme entre l’âne et le zèbre par exemple. Les êtres humains n’ont que des différences trop subtiles pour parler de races. Il n’y a que la race humaine ! Et au niveau phylogénétique, comme tout le monde a bougé, comme tu le dis très bien, critiquer son voisin revient à se critiquer soi-même ^^ Sinon j’aime beaucoup ta phrase de fin 🙂

  2. LNA Says:

    wow!! je veux, non, je DOIS trouver ce livre!!!!! Grand merci pour ton article, il m’a appris des choses et il m’en a confirmé aussi.

    Le mélange n’est pas la fin d’une « race » ou d’une couleur, comme « ils » disent. Cela me fait rire quand on dit ça. On ne veut pas se mélanger pour protéger la race, alors que nous-même ne sommes pas aussi « pure » qu’on aimerait le penser (surtout quand on sait que l’homme dans les temps préhistoriens était nomade… et qu’au cours des siècles des pays ont été envahis, etc. Bref, encore une fois, l’histoire prouve pas mal de choses.

    Merci merci pour cet article… où as-tu acheté le bouquin?

    • anarielle Says:

      Le livre est disponible sur Amazon et sur Priceminister
      Contente de voir que vous appreciez mon post les filles

      • LNA Says:

        merci, j’essaierai de me le procurer dès que j’aurai un peu de sous de côté 😉

  3. […] J’te signale que l’on a tous du sang “noir” dans les veines, vas donc lire cet article pour t’en rendre […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s