Wamja’s House

Just another weblog ?

N’y a t-il que le zouk dans la vie ? novembre 21, 2008

N’y a t-il que le zouk dans la vie ?

Question quasi existentielle pour l’antillais qui commencerait a devenir sourd après des années à se faire agresser les oreilles par nos starlettes locales. (Attention il y a aussi d’excellentes chanteuses et chanteurs, de zouk comme Sonia Dersion par exemple)
Mais c’est vrai que dans cet océan de voix suraiguës, d’étranglement sur des notes un peu trop hautes, de lyrics qui se suivent, s’enchaînent à la pelle mais mais qui se ressemblent insipidement, il existent des îlots de talents qui surgissent comme ça et qui rappellent que le zouk n’est pas notre seul médicament (Kassav) et que n’est pas artiste qui veut.

Mon îlot de talent du moment c’est Mike Ibrahim,

item
C’est un charment chanteur, auteur compositeur, guitariste de 33 ans aux origines malgache et comorienne, africaine et bretonne (rien que ça), né à Paris mais qui a grandit en Martinique et y a étudié l’histoire et la littérature en langue créole à l’université des Antilles et de la Guyane.
En 2006 il sort un premier album en créole Ninaroz, qui a obtenu un succès plutôt discret, tellement discret que je n’en n’ai entendu parlé que 2 ans plus tard. En même temps c’est vrai que je ne suis peut être pas la plus aucourant de l’actualité musicale martiniquaise j’entends tellment de trucs qui m’agacent que zappe pratiquement tout depuis un moment.
L’histoire de ma « découverte » est plutôt simple, alors que je m’ennuyais ferme un soir de vacance, je suis tombée sur l’émission musicale On la rejoue en acoustique à la TV (une des rares émissions musicales antillaises que j’aime… la seule en fait). Le principe un chanteur comme invité qui raconte ses influences et son point de vue sur la musique et qui nous interprète des chansons en acoustique sans artifice. Résultat ? une émission de qualité sans petite starlette et autres « kareur » (créolisme = frimeurs). Et ce soir là ça a été le coup de foudre, je découvre un gars charmant (carrément sexy disons le), calme et posé, à la voix velouté et au talent certain.
Alors je décide de me renseigner, car le piège de cette émission c’est justement l’ambiance acoustique, car quelque fois on est déçu d’apprendre que l’artiste est très loin de se la jouer en acoustique sur ses albums. Pour le coup je n’ai pas été déçue du tout ^^ Sa musique est calme et feutrée, métisse dans le vrai sens du terme, car on ne peut pas la classer dans un style précis, l’ambiance Jazzy et la guitare sèche sont récurrents, on se rapproche du zouk et de la musique antillaise en général, pour mieux s’en éloigner et se diriger vers la soul, on détecte souvent des accents folk, reggae ect… Sa musique peut être romantique mais elle peut être aussi engagée, elle parle du pays, de solidarité, de notre condition, de la vie.

4795

J’aime ce qu’il a répondu à un journaliste « Chanter en créole ce n’est pas faire du zouk(…) Mon souci, c’est de proposer des choses différentes au public, de lui présenter une musique sincère (…)Je ne veux pas parler du zouk en soi, parce que pour moi, il s’agit déjà d’une musique hybride. »  (la suite sur Grioo.com)


Ninaroz son premier clip tourné…en Chine je ne me trompe pas ? Son premier clip est tourné en Asie…comment ne pas l’aimer

Sa collaboration avec Nhojj sur Spring Rain, est magnifique, quand je l’ai téléchargé (légalement) je l’ai écouté en boucle et ce soir je l’écoute encore en boucle depuis une demi heure et ça m’a donné envie de vous parler de ce chanteur encore méconnu.

Mais ça va changer, on va le connaître, c’est obligé, j’en suis certaine XD Il a signer chez Polydor pour ses trois prochains albums et il ne me parait pas du genre à passer inaperçu ou à produire juste un tube pour l’été. J’ai fais un tour sur son Myspace où quelques démos sont dispos. Les paroles sont en français, loin d’être mielleuses, elles ne l’enferment pas dans l’image de l’Antillais-Sex symbole, « oui je me suis mis à ta place, et on s’y sent on s’y sent à l’étroit, le fil de mes mots s’arrête et se casse, s’était une seconde de trop, une seconde de trop dans ta peau (…) sur cet cet épiderme ou rien ne s’efface, on y danse on danse à l’étroit, le fil de tes mots s’arrête et se glace si tu passes une seconde de trop dans ma peau »

J’aime, j’aime, j’aime, j’aime beaucoup (s’excite toute seule)

item-1
Petit live de la petite perle Spring Rain en duo avec Nhojj

Lanmè pa lwen (La mer n’est pas loin)

Punaise je lui ai consacré 4 bonnes heures, je vais être cadavre demain (on est déjà demain en fait -_-; )mais il FALLAIT que je le publie aujourd’hui. Je suis retournée à un layout plus dark parce que décidement c’est ce qui me va le mieux et j’ai bricolé rapidement une bannière pour aller avec (je vais essayer d’en changer assez souvent). Bon sur ce je vais m’accorder… 3 heures de sommeil (2h45 en comptant la douche).

Bonne nuit ou bonjour à toi cher visiteur.

N.B: A part Spring Rain, toutes les vidéos sont en créole et les rythme caribéens sont très présents, si vous préférez un style plus folk (et plus en langue française) faites un tour sur son Myspace

Publicités
 

Atypique juillet 24, 2008

Filed under: Artistes asiatiques — anarielle @ 5:11
Tags: , , ,

J’aime écouter de tout (ou presque) quand il s’agit de musique, car vu le marasme musical dans lequel les martiniquais se sont embourbés un peu de son neuf ça fait du bien. Donc depuis quelques années, fatiguée du zouk/ragga/r’n’b j’écoute de la musique asiatique (entre autre), je suis très brièvement passée par la case visu mais ça m’a vite saoulé (2 semaines maxi) et je trouvais la jpop insipide, je me suis donc tournée vers la kpop. Là j’avais un peu de tout chanté par de beaux asiatiques c’était génial ^, mais depuis quelque temps j’en ai de nouveau marre car mon un peu de tout est devenu… un seul et même truc… sur internet on ne parle que des mêmes et plus que leurs qualités artistiques c’est leur plastique que l’on vante. Je parle bien sur des DBSK, Suju, big bang, Lee Hyori, Shinee, wondergirl et compagnie on les encense comme si c’était des génies de la musique un peu partout sur le net des blogs de fangirls florissent et ça devient dur de trouver autre chose (die fangirl die ><) La kpop ne se résume tout de même pas à ça pourtant. D’ailleurs je n’ai plus jamais entendu parler de Magolpy après qu’ont ait révélé à quoi elle ressemblait… Bon en même temps ça devrait rejouir certaines personnes qui esperent que j’écoute un peu plus la musique de mes « semblables », mais je m’éloigne du sujet.

J’ai découvert ce groupe de femmes coréennes au physique commercialement ingrat mais pourtant si belles. Elle ne font pas de pop mais une musique plus feutrée et jazzy, sans que ça soit des ballades plates et ennuyeuses à mourrir si chères à la Corée, il s’agit de Big Mama, un girls band qui peut affronter un live sans problème ^^ (Oh joie)

Big Mama est un groupe formé de quatre mères (c’est de là que leur viendrait viendraitleurleur nom selon certains mais c’est beaucoup plus simple que ça 😎 ) :
Shin Yeona, 35ans
Lee Ji Young, 33ans
Lee Young Hyun, 27ans
Park Min Hye,26ans

A la formation du groupe elles n’étaient pas des petites nouvelles dans le milieu de la musique mais on les cantonnait toujours aux background, les choeurs, les jingles, les bandes sons de drama ect…
Et il ne faut pas se leurrer, si elles ont eut du mal à percer c’est parce qu’elles ne représentent pas l’image de la kpop moderne à cause de leur physique. Image de la Kpop moderne = Bony style (os os os et os)+peau laiteuse (enfin j’ai l’impression que ces temps-ci le bronzage est à la mode)
Finalement c’est la YG, ou plutôt l’une de ses filières M Boat qui en 2003, leur a donné leur chance en faisant de leur « handicap » la condition sinéquanone à la signature de leur contrat, c’est à dire, pas de chirurgie esthétique mais du naturel et de la voix^^ Ils ont du nez à la YG car même si j’ai du mal à aimer leurs poulains du moment ils ont toujours produits des artistes talentieux contrairement à certains que je ne nommerai pas.
Elles sortiront 3 albums sous ce label, Like The Bible (Février 2003), It’s Unique (Mai 2005) et For the People (Octobre 2006)
En 2007 les filles décident quitter la YG afin de se rediriger vers Manwalldang et sortent leur 4ème album, Blossom (que je n’ai pas encore trouver).
Elles ont eut beaucoup de succès en Corée du Sud malgré la concurrence des Barbies omniprésentes et ce grâce à leur voix, par contre je dois avouer qu’elle n’ont jamais retrouvé leur popularité du début mais leurs vrais fans sont fidèles.
Alors petit intermède, cette photo me dérange un peu je pensais être parano mais il n’y a pas que moi, cette photo date de 2006, elles ont toutes clairement maigri, les deux plus fortes sont dans le fond alors que tout le monde était devant (c’est ça le plus dérangeant) et leur peau paraît plus claire…=>Kpop victims, pas vraiment en accord avec l’idée de départ « que du talent »

Revenons à la musique car c’est ce qui nous interressent même si l’idée d’un groupe qui ne conccurence pas les manches à balai n’est pas déplaisante. J’écris ces lignes en voyant une chanteuse de zouk sachant à peine aligner trois notes justes se trémousser langoureusement à la télé *soupir*

Les influences musicales
de Big Mama vont de Ella Fitzgérald à Bjork en passant par Whitney Houston. Ce qui donne une musique assez vivante mais douce et agréable à écouter même en cas de migraine, parole de migraineuse XD
Elles ont des voix puissantes qui tiennent la route sans l’appui excessif d’instrumentation bruyante, on retrouve du r’n’b feutré, de la soul, et même un rythme brésilien dont je suis incapable de me souvenir le nom.
Ainsi si on devait les comparer leur univers musical à celui d’une autre star coréenne je dirai … personne à part ce groupe raciste que je ne nommerai pas (c’est la 2ème fois dis donc), il y a du r’n’b en Corée mais ce n’est pas pareil.

J’écoute leurs albums en boucle ces temps-ci. Mention spéciale pour le premier album, déjà le titre Je Ne Veux Pas est totalement en français très compréhensible ^^(excusez l’émerveillement mais je m’attendais à autre chose) et il y a aussi le gospel I Sing Because I’m Happy, ça m’a fait tellement plaisir de l’entendre vous pouvez pas savoir, et troisième emerveillement la reprise Ray’s Rockhouse bien meilleure que le version originale.

Le premier MV de Big Mama et leur plus plus gros succès, Break Away , quatre skinny girls chantent dans une boîte de jazz et elles ont beaucoup de succès….. 200 pounds beauty n’a rien inventé.