Wamja’s House

Just another weblog ?

Hello You juillet 2, 2009

Filed under: Manga/Drama — anarielle @ 6:34
Tags: , , , , ,

Salut à tous

Après un moment en mode ours qui hiberne dans sa grotte farniente me revoilà ^^ J’ai profité du début des vacances où je n’avais rien à faire pour  m’isoler un peu dormir et me remettre des exams / job de témoin / job de future marraine / enterrement déprimant à mort / prise de tête familiale… j’en ai pris plein la tête en 3 semaines donc là j’ai hiberné. Fin bon, j’ai plusieurs articles en préparation mais en attendant je vais vous parler des mes coups de coeur question animés japonais pour la saison qui s’achève, parce que je n’ai pas fait qu’hiberner je me suis littéralement gavée de shows US et d’animés.

K-On ! (13 épisodes)

k-on

Autant commencer par le meilleur et le meilleur c’est K-ON !
A la base c’est un manga quatres cases de Kakifly qui s’oriente vers le genre tranche de vie. J’aime particulièrement ce genre depuis Lucky Star parce que l’on se rend compte qu’il faut de la maestria pour rendre des faits quotidiens tout cons intéressants. Il n’y a pas de suspens qui rattrape un animation médiocre où des personnage plats…
L’animé à débuté en avril de cette année et est produit par la Kyoto Animation (normalement rien que ça, ça présage un bon truc). Personnellement j’ai accroché dès le générique elle est génial.

L’histoire

64512310
K-On c’est en fait keiongaku qui signifie musique contemporaine (j’ai mis du temps à trouver une bonne traduction pour Light music).
L’histoire se déroule majoritairement au lycée où l’on suit « les aventures » des quatre membres du club de musique contemporaine :

Yui Hirasawa est la guitariste et chanteuse du groupe. A la base à le groupe en ne sachant jouer d’aucun instrument, elle se met donc à apprendre la guitare au début de l’anime. C’est une fille chaleureuse, gamine, fainéante et un peu bébête mais incroyablement talentueuse.

Rtsu Tainaka est le batteur(e) et la présidente du club. En fait la seule raison qui justifie le fait qu’elle soit présidente est que c’est elle qui a eu l’idée de former un club de K-On. Elle est elle aussi fainéante, gourmande, très taquine et tête en l’air.

Mio Akiyama est à mon sens le vrai leader de groupe car c’est la plus responsable. Elle est la bassiste, auteur et chanteuse du groupe. Très timide et peureuse est est la cible constante des farces de Ritsu qui est son amie d’enfance.

Tsumogi Kotobuki ou Mugi est la pianiste, toute douce et discrète, elle adore faire plaisir aux filles en leurs préparant des pâtisseries et du thé. Elle est aussi très riche.

Membre mystère (pas de spoil) va intégrer le groupe bien plus tard en tant que seconde guitariste. Elle est passionné par la musique car ses parents sont  eux aussi musiciens. Elle va devenir la mascotte du groupe.

Sawako Sensei, est un jeune professeur qui va prendre en charge le club, elle se révélera être une femme étrange.

Hatsukoi Limited (First Love Limited)

HatsukoiLimited_001_02-03
Je suis mitigée au sujet de cet animé d’un coté il est marrant et l’histoire est tout mignonne quoique très classique. Mais d’un autre côté il a un petit côté ecchi et pervers plutôt dérangeant.

Cet animé suis la découverte de l’amour par huit jeunes filles (toutes plus ou moins liées) et nous propose le point de vue d’une fille différente à chaque épisodes, ce qui évite l’ennuie. C’est une comédie romantique donc c’est un peu mielleux sur les bords mais j’aime ça.
A la base le manga de Mizuki Kawashita. à été publié dans un magazine pour garçon donc ça explique les nombreux plans tendancieux, beaucoup trop de petite culottes et de position sensuelles mais on s’habitue.
Le plus gênant pour moi c’est le brother complex d’une des filles, Brother complex c’est la jolie expression employée par les japonais pour nommer les envies d’inceste, c’est flippant… Je ne comprendrai jamais comment des gens apparemment aussi sages que la japonais peuvent faire preuve d’autant de connerie et de perversité…
Hatsukoi Limited Poster
Enfin bon si ça ne vous rebute pas le reste de l’histoire est très mignonne et très agréable à regarder, je ne ferai pas un listing des personnages car ils sont trop nombreux mais il y a un peu de tout, la caractérielle, la complexé, la romantique, la sportive, des collégiennes, des lycéenne, des fofolles, des fortes poitrines, ect…

L’opening me rappelle les anciens opening du temps de sailor moon je vous mettrai une viseo plus tard car dailymotion ne fonctionne pas en ce moement

Les deux séries sont bientôt terminée snif mais je suppose que les sub français commencent à peine (je prend les sub anglais c’est plus rapide). Je recherche en ce moments de bon animes à regarder pendant les vacances.

Publicités
 

N’y a t-il que le zouk dans la vie ? novembre 21, 2008

N’y a t-il que le zouk dans la vie ?

Question quasi existentielle pour l’antillais qui commencerait a devenir sourd après des années à se faire agresser les oreilles par nos starlettes locales. (Attention il y a aussi d’excellentes chanteuses et chanteurs, de zouk comme Sonia Dersion par exemple)
Mais c’est vrai que dans cet océan de voix suraiguës, d’étranglement sur des notes un peu trop hautes, de lyrics qui se suivent, s’enchaînent à la pelle mais mais qui se ressemblent insipidement, il existent des îlots de talents qui surgissent comme ça et qui rappellent que le zouk n’est pas notre seul médicament (Kassav) et que n’est pas artiste qui veut.

Mon îlot de talent du moment c’est Mike Ibrahim,

item
C’est un charment chanteur, auteur compositeur, guitariste de 33 ans aux origines malgache et comorienne, africaine et bretonne (rien que ça), né à Paris mais qui a grandit en Martinique et y a étudié l’histoire et la littérature en langue créole à l’université des Antilles et de la Guyane.
En 2006 il sort un premier album en créole Ninaroz, qui a obtenu un succès plutôt discret, tellement discret que je n’en n’ai entendu parlé que 2 ans plus tard. En même temps c’est vrai que je ne suis peut être pas la plus aucourant de l’actualité musicale martiniquaise j’entends tellment de trucs qui m’agacent que zappe pratiquement tout depuis un moment.
L’histoire de ma « découverte » est plutôt simple, alors que je m’ennuyais ferme un soir de vacance, je suis tombée sur l’émission musicale On la rejoue en acoustique à la TV (une des rares émissions musicales antillaises que j’aime… la seule en fait). Le principe un chanteur comme invité qui raconte ses influences et son point de vue sur la musique et qui nous interprète des chansons en acoustique sans artifice. Résultat ? une émission de qualité sans petite starlette et autres « kareur » (créolisme = frimeurs). Et ce soir là ça a été le coup de foudre, je découvre un gars charmant (carrément sexy disons le), calme et posé, à la voix velouté et au talent certain.
Alors je décide de me renseigner, car le piège de cette émission c’est justement l’ambiance acoustique, car quelque fois on est déçu d’apprendre que l’artiste est très loin de se la jouer en acoustique sur ses albums. Pour le coup je n’ai pas été déçue du tout ^^ Sa musique est calme et feutrée, métisse dans le vrai sens du terme, car on ne peut pas la classer dans un style précis, l’ambiance Jazzy et la guitare sèche sont récurrents, on se rapproche du zouk et de la musique antillaise en général, pour mieux s’en éloigner et se diriger vers la soul, on détecte souvent des accents folk, reggae ect… Sa musique peut être romantique mais elle peut être aussi engagée, elle parle du pays, de solidarité, de notre condition, de la vie.

4795

J’aime ce qu’il a répondu à un journaliste « Chanter en créole ce n’est pas faire du zouk(…) Mon souci, c’est de proposer des choses différentes au public, de lui présenter une musique sincère (…)Je ne veux pas parler du zouk en soi, parce que pour moi, il s’agit déjà d’une musique hybride. »  (la suite sur Grioo.com)


Ninaroz son premier clip tourné…en Chine je ne me trompe pas ? Son premier clip est tourné en Asie…comment ne pas l’aimer

Sa collaboration avec Nhojj sur Spring Rain, est magnifique, quand je l’ai téléchargé (légalement) je l’ai écouté en boucle et ce soir je l’écoute encore en boucle depuis une demi heure et ça m’a donné envie de vous parler de ce chanteur encore méconnu.

Mais ça va changer, on va le connaître, c’est obligé, j’en suis certaine XD Il a signer chez Polydor pour ses trois prochains albums et il ne me parait pas du genre à passer inaperçu ou à produire juste un tube pour l’été. J’ai fais un tour sur son Myspace où quelques démos sont dispos. Les paroles sont en français, loin d’être mielleuses, elles ne l’enferment pas dans l’image de l’Antillais-Sex symbole, « oui je me suis mis à ta place, et on s’y sent on s’y sent à l’étroit, le fil de mes mots s’arrête et se casse, s’était une seconde de trop, une seconde de trop dans ta peau (…) sur cet cet épiderme ou rien ne s’efface, on y danse on danse à l’étroit, le fil de tes mots s’arrête et se glace si tu passes une seconde de trop dans ma peau »

J’aime, j’aime, j’aime, j’aime beaucoup (s’excite toute seule)

item-1
Petit live de la petite perle Spring Rain en duo avec Nhojj

Lanmè pa lwen (La mer n’est pas loin)

Punaise je lui ai consacré 4 bonnes heures, je vais être cadavre demain (on est déjà demain en fait -_-; )mais il FALLAIT que je le publie aujourd’hui. Je suis retournée à un layout plus dark parce que décidement c’est ce qui me va le mieux et j’ai bricolé rapidement une bannière pour aller avec (je vais essayer d’en changer assez souvent). Bon sur ce je vais m’accorder… 3 heures de sommeil (2h45 en comptant la douche).

Bonne nuit ou bonjour à toi cher visiteur.

N.B: A part Spring Rain, toutes les vidéos sont en créole et les rythme caribéens sont très présents, si vous préférez un style plus folk (et plus en langue française) faites un tour sur son Myspace